La Martinique par Pierre-Étienne Vincent, rédacteur en chef du magazine “Le Temps d’un Voyage”

Seconde immersion martiniquaise proche du quotidien, du rythme chaloupé de journées délicieuses, je m’accorde avec mes vibrations intérieures et en retire quelques commandements qui pourront, je l’espère, aider les futurs Voyageurs Vrais à vivre pleinement ce département si généreux, festif et accueillant.

Sachez qu’ici vous n’avez pas choisi une destination mais bien plusieurs destinations et que sur une si petite surface la nature va vous offrir un patchwork étonnant de paysages, tout aussi différents les uns des autres.

Des pieds de la montagne Pelée à la mangrove, des champs de canne à sucre aux plages de sable noir ou blond, de fonds marins transcendants en randonnées nature…

Vous êtes ici dans un voyage multiple.

Ici le rythme est loin de notre métropole aseptisée qui court contre le temps sans la moindre chance de gagner une quelconque victoire.

Ici le temps a déjà gagné, la vie s’écoule au rythme des aléas quotidiens et on sait encore laisser du temps au temps.

Alors pas la peine de s’énerver, de vociférer, de piétiner, vous n’y changerez rien.

Et si pied sur le tarmac de Fort-de-France vous y déposiez votre stress et acceptiez avec nonchalance de vous laisser enlacer par des bras martiniquais.

Voyager Vrai c’est vivre l’expérience de l’intérieur, s’immerger, se fondre.

À peine rentré de son travail dans les champs, votre hôte a quelques minutes de retard… et alors, qu’est ce que quelques minutes de retard ?

Souvenez-vous toujours qu’ici vos hôtes ont une fierté réelle de vous accueillir et de vous faire aimer leur terre, leurs traditions, leur culture, leur cuisine, ils y mettent leur coeur et leur âme.

Alors si vous êtes un vrai voyageur ayez à l’esprit de vous laisser  porter, prendre par la main, sans entrave, car ici à la Martinique vous êtes sur des terres d’émotions, sensibles et authentiques.

En ces lieux vous serez respectueux.

Le respect de vos hôtes est un point capital. Il sont vos hôtes vous êtes leur invité.

Évitez l’irrespect qui consiste malheureusement à forger la réputation exécrable du petit Français en goguette?

On dit bonjour, on ne tutoie pas directement à moins d’y être invité.

On ne marchande pas de façon grossière sur les marchés, car ce qui se fait à Marrakech ne se fait pas ici, un Voyageur Vrai s’intéresse, questionne, s’informe pour revenir plus riche, se satisfait d’un regard, d’une main sur l’épaule, d’un échange, d’un sourire, observe et apprend.

Ce qui toujours m’étonne et m’insupporte lors de mes voyages à travers le monde, c’est la suffisance et l’arrogance du voyageur en pays conquis.

J’ai ainsi retrouvé en Martinique des relents de colonialisme exécrable.

Le Martiniquais est si accueillant qu’il ne mérite souvent pas la condescendance de certains voyageurs.

Au matin vous irez chercher vos petits pains au beurre que vous dégusterez avec un chocolat de première communion.

En tout premier lieu, pour l’expérience du bien vivre qui consiste, dès vos premiers pas dans la boulangerie, à entendre des bonjours et mots de bienvenue.

En second lieu pour cette gourmandise de délices.

Sommes-nous en France ? oui , oui mais pas celle qui vacille et se perd, la vraie, celle du bien vivre.

Vous croiserez Martiniquais et Martiniquaises tout sourire, un bonjour au coin des lèvres, alors laissez-vous aller et décrochez votre plus beau sourire. La journée ne fait que commencer. Le soleil vous y aidera.

Sur la route devenez pilote attentif car ici non seulement vous ne pouvez rouler à 130 km /h mais en plus, les routes sont étroites, les embouteillages nombreux et 20 km qui prendraient 10 minutes en métropole, peuvent en prendre ici 60.

La solution ? Descendre les vitres, pousser le volume au maximum de sa musique et sur un air caribéen entre biguine et kompa se laisser happer par la patience.

Vos rendez-vous, vos visites, vos hôtes vous attendront, car eux ils savent.

Et qui vous dit qu’ils seront eux aussi à l’heure ?

Peu importe vous êtes un Voyageur Vrai, n’est ce pas ?

Soyez curieux de l’histoire merveilleuse de ce département entre mer Caraïbe et Océan Atlantique.

Renseignez-vous avant sur son passé, son histoire, les pérégrinations humaines de ses habitants, leurs renoncements, leurs mutations, leurs acceptations, leurs belles épopées, leur caractère bien trempé, leur passion pour la musique et la fête, leurs festivals et leur joie de vivre omniprésente.

À la messe vous irez, tout d’abord, pas en short ou en mimile et tongues, car honte vous aurez de voir en ces lieux de si belles femmes, hommes et enfants qui sentent si bon l’eau de Cologne et qui avec une élégance folle participent à une cérémonie créole, où danse, musique et choeurs vous emporteront ailleurs et vous laisseront, même non croyant, des relents de bonheur et d’apaisement.

Aussi belles que les messes de gospel pour lesquelles aux USA vous vous battez, sauf qu’ici vous êtes en France et pouvez en être fier.

À la senne ou au retour des pêcheurs au Carbet, à Saint Pierre ou ailleurs, vous participerez.

Ici, à la tombée de la nuit, scintillent sur l’horizon des embarcations qui au petit matin voient leurs pêcheurs courage, rapporter au port poissons et langoustes … qui feront le bonheur de vos papilles en éveil.

Redécouvrir les bonheurs simples du partage, propre aux Voyageurs Vrais.

Pour quelques jours ou bien quelques semaines, La Martinique  est une immersion infinie pour découvreur, partageur de la relation humaine, et Voyageur Vrai s’il en est.

La Martinique tu l’aimes et tu l’adoptes.

Voyageur Vrai vous êtes acteur de votre voyage.

Marie-Line, ses équipes et ses partenaires en sont les metteurs en scène.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez une autre Martinique avec Voyager Vrai

Vous souhaitez vivre des expériences en toute liberté, en solo, en couple ou en famille ?

Appel
Devis