Pâques à la Martinique – La tradition du crabe

Semaine sainte : Fin du carême

Cette semaine sainte marque la fin de la période de Carême.  Celui-ci a commencé juste après la chaude période du Carnaval (mercredi des Cendres) et s’étale jusqu’au dimanche de Pâques. La religion catholique est très présente en Martinique. Elle fait partie de la vie quotidienne, fournissant la base spirituelle pour chaque geste, événement ou cérémonie. La période de restriction et de privation du carême est donc très respectée par les Martiniquais. Les mariages ne sont donc pas célébrés.  Il n’y a pas de fêtes organisées et beaucoup se privent même de musique.

Le samedi Gloria marque la fin du Carême. Les Martiniquais en profitent pour reprendre progressivement une vie plus libre et plus festive. Le dimanche de Pâques à quant à lui une saveur toute particulière en Martinique grâce au plat traditionnel le « matoutou crabes ».

Le crabe, viande des amérindiens

Le crabe était une viande consommée par les amérindiens (Arawaks et Caraïbes) premiers habitants de la Martinique. Ils les préparaient dans une sauce à base de piment et de jus de manioc.

A leur arrivée sur l’île de la Martinique, les colons ne connaissaient pas la nourriture locale. Ils préféraient attendre les bateaux venant de Saint-Domingue qui effectuaient l’approvisionnement en nourriture, venue d’Europe, dans les colonies d’Amérique.

Au fil du temps, ils durent s’adapter au mode de vie des amérindiens.  Ils durent apprendre leurs techniques agricoles ainsi qu’à leurs habitudes alimentaires. Malgré cela le crabe et son goût exotique ne plaisaient guère aux colons . Ces derniers préféraient le poisson ou les autres crustacés tels la langouste.

Le crabe, nourriture pour esclaves

Les colons reléguèrent donc le crabe à une « nourriture pour esclaves ».  Une fois les esclaves arrivés en Martinique, ils étaient forcés de se convertir au christianisme et étaient baptisés. Dans le respect de la tradition du carême qui interdisait la consommation de viandes « grasses », les esclaves se voyaient confier pour se nourrir une importante quantité de crabes considérés comme une viande maigre. Les viandes grasses étaient les viandes bovines et les volailles tandis que les viandes maigres étaient le poisson et les crustacés.

Ainsi, les esclaves consommaient tout au long du carême des crabes. Le dimanche de Pâques, dernier jour du jeûne de 40 jours, ils se réunissaient pour finir l’important stock sachant qu’ils pourraient à nouveau consommer toute sorte de viande. Depuis, cette tradition a été préservée et le crabe est devenu le plat traditionnel de Pâques à la Martinique.

Pour ceux qui souhaitent introduire des saveurs antillaises sur leur table à Pâques, je partage la recette du Matoutou Crabe Martiniquais:

http://passionculinaire.canalblog.com/archives/2006/08/27/2550097.html

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez une autre Martinique avec Voyager Vrai

Vous souhaitez vivre des expériences en toute liberté, en solo, en couple ou en famille ?

Appel
Devis